Note d’analyse n°9 du CEG

Le bien-être animal, la protection et la défense des animaux sont des thèmes devenus récurrents dans l’actualité et dans le domaine de politiques publiques.

A contrario, l’industrie des animaux contribue largement au développement économique : en Europe, on estime que près de 550 000 emplois directs et indirects sont créés dans ce secteur pour un chiffre d’affaires estimé à 24 milliards d’euros (Source : Belgian Petfood Association, http // www.bepefa.eu/fr/faits-et-chiffres)

La présente note n°9  a pour objet de faire le point sur la relation homme-animal, selon un triple axe :

– la relation au regard des évolutions actuelles de la société ;

– l’animal identifié comme symbole et présent dans la culture ;

– l’évolution du statut et de la perception de l’animal.

 

Elle vise à alimenter un groupe de travail « Bien-être animal » constitué au sein du parti DéFI par plusieurs parlementaires bruxellois, un représentant du cabinet du Ministre du Gouvernement bruxellois en charge du bien-être animal , Bernard CLERFAYT, et par des échevins en charge du bien-être animal tant wallons que bruxellois.

Cette note s’inspire très largement d’une étude publiée par le professeur Joseph-Paul BEAUFAYS, de l’Université de Namur, publiée en 2005 dans la Revue des Questions Scientifiques, et qui a été actualisée avec son concours.

Christophe VERBIST

Directeur du Centre d’Etudes Jacques Georgin

Note analyse IX CEG 2019-Relations homme animal.22.11.2019

 

liens

  • image
  • image