Enjeux sociaux et sociétaux du vieillissement

Le 27 janvier 2015, le Centre d’Etudes Jacques Georgin organisait, dans le cadre de son cycle de conférences consacrée au vieillissement , une conférence animée par Claude Javeau, sociologue et professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles, centrée sur les enjeux sociaux et sociétaux du vieillissement.

EN SAVOIR PLUS 

Dans la continuité de notre conférence pensions, dans la perspective d’aborder sous d’autres facettes la thématique du vieillissement, nous avons choisi de débuter 2015 sous l’angle plus sociologique en associant à notre réflexion le professeur Claude Javeau, de l’ULB.

  1. Constats

En un siècle notre espérance de vie a augmenté de 30 ans. L’espérance de vie actuelle est de 78 ans pour les hommes et 82 ans pour les femmes.

Pour l’OMS la vieillesse commence à 65 ans, 9 personnes sur 10 atteignent cet âge.

La vieillesse est liée au statut social, plusieurs termes sont utilisés : seniors, ainés, 3ème âge, vieux, vieillard (disparu)

  1. Approche biologique

On distingue une notion d’âge biologique lié à des déterminants physiologiques comme une érosion des facultés, de l’esthétique, des maladies typiques mais d’autres choses positives arrivent aussi, la manière de voir les choses.

On n’est pas tous égaux devant l’âge : certains peuvent être atteints de démence sénile vers 50 ans d’autre jamais.

Les personnes âgées ont un rôle de mémoire, elles racontent l’histoire, l’histoire permet de comprendre beaucoup de choses de vie actuelle.

Il y a de plus en plus de centenaires : selon une estimation, en 2050 l’espérance de vie sera de 95 ans.

  1. Approche psychologique

On peut lier la vieillesse à un aspect psychologique : on accumule les deuils, les relations avec autrui changent. Les mentalités changent il n’y a plus de rassemblement familial autour des vieux.

  1. Approche socio-politique

Il y a une définition plus socio-politique de la vieillesse, un rééquilibrage vers le haut : le jeunisme. C’est-à-dire que maintenant on divorce plus facilement qu’avant on n’a plus honte, on enchaine plusieurs vies avec des familles recomposées.

Dans les milieux intellectuels on s’arrête généralement assez tard de travailler.

Il y a également une définition sociale double, par exemple les sportifs de haut niveau sont vieux à 25 ans parfois tandis qu’un papa de 59 ans est dit jeune

  1. Approche économique

Une notion importante liée également à la vieillesse est une notion économique car la vieillesse a un coût : les retraites la santé, les maisons de repos mais les vieux sont aussi des investisseurs.

Problème de fin de vie : le vieux est un individu qui sort du circuit ça devient un « pré mort »

Il y a danger d’un eugénisme : et cela est grave on ne souffre plus les causes des maladies mais seulement les symptômes  car cela coute trop cher, parfois des choix moraux et économique doivent se faire et il faut rester vigilent au niveau politique sur ces choix.

L’ordre humain est divisé en 3 sous ordres : biologique, symbolique et structurel.

-Le biologique est inéluctable (pour le moment) perte de capacité, esthétique … mais plus tardif qu’avant

-Le symbolique : distancement des références entre les jeunes et les vieux ;  exemple : les nouvelles technologies …

-Le structurel : c’est le rôle des pouvoirs publics, de pouvoir favoriser la collaboration des âges (activités intergénérationnelles) de voir à rembourser ce qui a un effet bénéfique sur les personne âgées (avoir un animal domestique) d’adapter la sécurité publique (placer des rampes) de subventionner des activités pour le 3ème âge (comme des universités) car besoin de s’informer et plus de temps disponible mais souvent ils stimulent aussi l’apprentissage des plus jeunes par leurs connaissances.

liens

  • image
  • image