Note d’analyse VI du CEG synthèse du webinaire Tout à l’électrique du 15 octobre 2020

La présente note d’analyse constitue la synthèse du webinaire qui s’est tenu le jeudi 15 octobre au siège de DéFI , intitulé “ Tout à l’électrique , est-ce que ça tient la route? “ , sous la présidence de Marie Nagy, députée bruxelloise, qui est le fruit de la collaboration entre le groupe DéFI du Parlement bruxellois et le Centre d’Études Jacques Georgin.

 

Initialement programmé et conçu comme un colloque qui devait se dérouler au Parlement bruxellois durant la seconde quinzaine de mars,il a été fort logiquement reporté suite à la grave crise sanitaire.

 

Actuellement, plus de 7 millions de véhicules électriques sillonnent les routes dans le monde contre seulement 20 000 il y a 10 ans. Selon l’Agence internationale de l’énergie, ils seront 23 millions en 2030. 

 

L’électrification du parc automobile est en progression; nous avons voulu faire le point sur ce phénomène avec une série d’experts plus particulièrement au travers trois dimensions de cette problématique : 

-la capacité énergétique au niveau de notre réseau électrique pour permettre cette progression,

– l’impact budgétaire de cette progression,

– et en troisième lieu la stratégie de déploiement de ces véhicules en Région bruxelloise.

 

En effet,  serons-nous en mesure de répondre à une demande croissante en électricité d’ici à 2030 et au-delà pour assurer le fonctionnement de ce parc automobile où les véhicules électriques seront de plus nombreux ?  

 

Les enjeux sont considérables  et le passage à l’électrique nécessitera de rassurer les utilisateurs. Il s’agira d’assurer l’approvisionnement en électricité, de créer un cadre fiscal favorisant l’achat de véhicules ayant un impact moindre sur l’environnement, d’agir sur les prix de vente, de revoir sans doute les « packages salariaux ».

 

Il s’agira donc d’y voir clair dans les choix politiques futurs : quel(s) objectifs ? quelle(s) stratégies ? quelle(s) échéance(s) ?

 

Ainsi que l’ont rappelé en guise d’introduction, Marc Loewenstein, député bruxellois, et Christophe Verbist , directeur du CEG, il existe un engagement réel des autorités publiques , tant au niveau du Gouvernement bruxellois qu’au niveau du nouveau Gouvernement fédéral, à favoriser l’émergence des véhicules électriques , dans le cadre de la transition énergétique, et par voie de conséquence dans le cadre de la lutte contre le dérèglement climatique  preuve d’une prise de conscience (encore à rendre effective) de celles-ci face au développement du phénomène.

 

Ainsi dans l’accord gouvernemental fédéral (paragraphe 225 et 226-chapitre “Déplacements décarbonés”) , on peut ainsi relever que “pour améliorer la qualité de l’air , réduire l’impact climatique de nos transports et encourager l’innovation dans le secteur automobile , le Gouvernement travaillera , en concertation avec les entités fédérées, sur la suppression progressive de la vente des véhicules qui ne répondent pas à la norme de “zéro émission” (….) en concertation avec les Régions, le Gouvernement examinera le développement de l’infrastructure nécessaire et de l’échange des données . Cela devrait également permettre d’utiliser des véhicules électriques dans un réseau électrique flexible”.

 

Ce webinaire constitue une mise au point bien opportune  de cette problématique qui va  changer notre rapport à l’utilisation du véhicule automobile pour les décennies à venir.

Note d’analyse VI CEG Tout à l’électrique webinaire 15102020

liens

  • image
  • image