Conférence CEG du 24 juin 2015 consacrée à l’économie circulaire

2015_2406_ecodavenir

L’ECONOMIE CIRCULAIRE
conférence de  Bertrand Merckx , consultant EcoRes

24 juin 2015-  Namur

  • Introduction du sujet par Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Emploi et de l’Économie, du Commerce extérieur et de la Recherche scientifique.

L’économie circulaire dite « régénératrice » s’inscrit résolument dans la Stratégie 2025 proposée par le Gouvernement bruxellois, qui privilégie l’axe formation/ emploi environnement.

Il évoque différentes initiatives :

FEDER : vise à renforcer la cohésion économique et sociale au sein de l’Union européenne ,en corrigeant les déséquilibres régionaux.

citidev -> missions : créer des espaces pour entreprises (l’expansion économique), créer des logements accessibles à tous (la rénovation urbaine), faire cohabiter logements et entreprises dans un même quartier (les projets mixtes)

Davos : son thème : l’ économie circulaire.

Exemples :
– partage de camions
– production d’eau déminéralisée, sous-produit de fabrication considéré comme déchet, utilisée par une autre entreprise.
– Valoriser tout ce qui peut l’être – réduire les déchets – lagunage – filières de recyclage
– Immeubles passifs :  gros potentiel de développement
– Park 20|20 aux Pays Bas à Hoofddorp (adjacent à l’aéroport de Schipol) , premier site full service Cradle to Cradle ( principe de production : zéro pollution et réutilisation du produit) qui intègre une approche cohérente en matière de mobilité, de ressources en énergie et en eau ainsi qu’en gestion de déchets .Les bâtiments sont conçus comme potentiellement démontables et reconstructibles ailleurs.

 

  • Exposé de Bertrand Merckx

L’objectif de l’économie circulaire est de relever le défi de l’appauvrissement des ressources en initiant d’autres modes de production .Le concept  est extrêmement large et ne repose pas sur un business modèle unique.
L’économie circulaire va au-delà de la réduction des impacts environnementaux de l’activité économique.
Pour les matières techniques créées par l’homme
(plastique, métaux) : les concepteurs créent des produits qui permettent
– leur réparation éventuelle
– leur recyclage à l’infini, ou la réutilisation de certains éléments
Pour les matières bio dégradables : les rendre à la terre

 

Mettre en place  l’économie circulaire :
1. Sur le plan de l’entreprise :
Créer des synergies entre entreprises situées dans une même zone d’activités
autour de trois axes :
– l’énergie
– les matières
– les services

-Utiliser les déchets  d’une entreprise comme ressources par une autre (exemple en matière d’énergie : la chaleur produite par une entreprise est vendue à une autre voisine consommatrice de vapeur).
-Créer de nouvelles entreprises à partir des déchets produits par d’autres.
-Privilégier les services au détriment de la possession (mise en commun des moyens de production)

Exemples wallons :
-Le zoning de réaffectation du site « Carbochimique » à Tertre selon un modèle impliquant en circuit fermé les flux de matières d’une entreprise vers l’autre.

-Le parc Ecolys ( Namurois) qui accueille des entreprises soucieuses de la gestion durable de leur investissement et de leurs activités et qui sont incitées à pratiquer la   mutualisation des services et équipement.

-La rénovation du bâtiment du Bureau Economique de la Province de Namur.

2. Au niveau du quartier :
– Dans des localités frappées par le chômage des compétences non utilisées et non identifiées par le FOREM ou ACTIRIS peuvent s’exprimer en les rapprochant pour créer des  pôles d’activités et ainsi générer des emplois. Pour l’orateur l’économie  sociale fait partie intégrante de l’économie circulaire.
-Le Maelbeek : le contrat de quartier durable : faire participer un maximum d’acteurs locaux pour créer des espaces et équipements publics, des logements sociaux et soutenir des initiatives de cohésion sociale et de développement économique.
-Les « repair café », de plus en plus nombreux, sont un autre exemple de la lutte contre la mise au rebus d’objets ou  produits défectueux -ayant parfois été programmés pour tomber en panne après un certain temps (obsolescence programmée).

  1. Autres sujets abordés :
    – Les 500 000 tonnes de déchets brulés par an à Neder-Over-Heembeek
    – Service de vêtements pour enfants, forte rotation, recyclage pour d’autres Familles
    – Les Petits Riens, Emmaüs etc.
    – Sacs à dos recyclables (Puma) ; fabrication de chaussures dont les éléments de confection sont réutilisables une fois usées.
    – Scannage et imprimantes 3D de pièces d’instruments
    – PLA, plastique compostable
  2. Impact sur l’emploi
    Etude Mc Kinsey : l’économie circulaire pourrait générer en 2025 900 milliards d’euros de recettes/économies à l’échelle mondiale et pourrait créer 100.000 emplois dans les cinq ans.5. Questions et réponses avec l’assemblée
    – Récupération du ballast des routes
    – Stockage de l’électricité
    – Obsolescence programmée
    – Lagunage avec captage du CO2
    – Recyclage programmé dans l’automobile ; recyclage des panneaux solaires.
    – Employabilité des gens : Métiers du futur, Niveau de formation, Prise de conscience par chercheur d’emploi de ses compétences.
    -Présentation par Charles Etienne d’une expérience suédoise :

Dans la province d’Östergötland (par ailleurs une des terres d’immigration avec l’Uppland des Wallons fondateurs de la sidérurgie suédoise au XVIIème siècle) les autorités ont organisé un grand dialogue de toutes les parties concernées productrices ou consommatrices de déchets/ressources afin de concevoir le plan de la circulation. En effet, loin d’être une question seulement technique, l’économie circulaire implique une organisation différente des rapports économiques entre les différentes catégories d’opérateurs dans la société : TEC, entreprises, écoles, habitants, pouvoirs locaux, hôpitaux, universités, centres culturels, etc. En Östergötland, un train circule avec du combustible recyclé. Et les derniers déchets servent au moins à construire des autoroutes. Au total, le système circulaire est bénéficiaire ! Il permet de vendre des ressources à l’extérieur !

 


LES FDF et l’Economie Circulaire

En région bruxelloise
Didier Gosuin prend résolument l’initiative pour inscrire l’économie circulaire dans son action politique.
Moyens :

  1. Exécuter un plan régional d’économie circulaire d’une enveloppe de 11,6 millions d’€ financés en partie par des fonds européens ;
    objectif : créer une plate-forme pour mettre en contact des entreprises à la recherche de synergies.
  2. Revoir les mécanismes d’une partie de l’aide à l’expansion économique en faveur des entreprises qui s’inscrivent dans le processus d’économie circulaire.

Effet estimé sur l’emploi : 5 à 6000 emplois locaux sur 3 ans

En région wallonne –La région wallonne veut impliquer les communes dans les objectifs du plan Marshall 2022 par l’insertion de clauses environnementales, éthiques et sociales dans les marchés publics, l’installation d’un Ecoteam au sein de l’administration, le lancement de la Politique Locale Energie Climat, etc….

L’économie sociale : 
– rentre pleinement dans la ligne programmatique du parti quant au  libéralisme social et à la  cohésion sociale.
– s’inscrit  dans une dynamique porteuse.
– donne du sens à l’ancrage local par un apport tangible en termes de qualité de vie, de solidarité sociale  et d’emploi .

liens

  • image
  • image